Retour page précédente
N'hésitez pas à nous faire parvenir vos articles

Documentation de www.reptimania.com
Catégorie : Serpents



Elaphe bairdi

Elaphe bairdi

Par Vincent Noël

Repto-Terra club de Strasbourg

Tél. 03 88 93 86 06 (soir ou Dim.)

Aperçu systématique Classe : Reptiles, Ordre : Squammates, Sous-ordre : Ophidiens, Famille : Colubridés, Genre : Elaphe, espèce : Elaphe bairdi. Autrefois classé comme une sous-espèce d’Elaphe obsoleta, aujourd’hui cette couleuvre bénéficie de sa propre espèce au sein du vaste genre Elaphe.

Origine :

Texas, nord du Mexique. Il existe deux variétés géographique, l’une d’entre elle couvre toute la zone de répartition de l’espèce, l’autre se trouve exclusivement dans la région de Nuevo Leon au Mexique.

Elle fréquente les zones relativement arides mais reste près de points d’eau où elle trouvera plus de proies.

Description :

E. bairdi atteint 140 cm. La forme générale du corps est proche d’E. obsoleta. Les juvénile n’ont pas la même couleur que les adultes et ceci varie selon qu’on se trouve devant la forme dite " texane " ou " Mexicaine ". Les jeunes sont entièrement gris-bleuté avec de petits motifs bruns sur le dos et un dessin brun sur la tête rappelant un peu E. guttata. Puis dans la forme " mexicaine ", le corps, de la nuque à la queue devient brun clair avec de magnifiques reflets argentés et de discrètes lignes longitudinales, seule la tête reste d’un gris brillant uniforme perdant les dessins des juvéniles.. Quant à la forme " texane ", elle reste uniformément grise, toutefois une coloration ocre se développe entre les écailles, parfois la tête devient entièrement ocre. La forme mexicaine originaire de Nuevo Leon n’est pas encore considérée comme une sous-espèce d’E. bairdi, elle est toutefois plus rare car cantonnée dans une zone géographique plus restreinte.

Maintenance :

Son comportement ressemble en tous points à E. obsoleta, selon qu’on acquière des spécimens sauvages ou nés en captivité, ces derniers étant évidemment plus docile et enclin à la vie en captivité. Vu sa petite taille, un terrarium de 80 cm est suffisant pour un couple, cependant si on veut les reproduire, un terrarium de 60cm sur 40cm sur 40cm (LxlxH) par individu suffit. Le sol peut se composer d’écorces de pin ou d’éclats de hêtre. Quelques branchages et une cachette ainsi qu’un abreuvoir compléteront la décoration. La température ambiante sera de 27°C, un point chaud permettra à l’animal de s’exposer à une température de 30 à 32°C. L’humidité ne doit pas être élevée vu sa zone de répartition, mais il lui faudra une réserve d’eau propre en permanence.

Elle se nourrit de souris à raison d’une à deux par semaine selon qu’on soit en présence d’une femelle reproductrice ayant besoin de plus d’énergie que le mâle. Les jeunes nés en captivité ne semble pas poser de problème pour s’alimenter, d’autre part aucun cas de cannibalisme n’a été signalé, mais il est tout de même conseillé de nourrir les jeunes comme les adultes chaque individu séparément.

Reproduction :

Une hibernation de deux mois à 10-12°C est nécessaire pour une bonne reproduction et une bonne fertilité. Une fois le premier repas de printemps digéré , les accouplements commencent.

La ponte a lieu 30 à 40 jours après l’accouplement et comprend 5 à 15 œufs assez gros et ovoïdes. A 28°C l’incubation dure 75 jours. Cette espèce est assez peu répandue en France.

 

Vincent NOËL, sources : Chris MATTISSON, Reptilia N°3


Retour page précédente