Retour page précédente
N'hésitez pas à nous faire parvenir vos articles

Documentation de www.reptimania.com
Catégorie : Serpents



Le BOA de CUBA

Le BOA de CUBA

Epicrates Angulifer

Par Philippe Tintillier reticule@aol.com

(Photos et textes)

 

Le plus grand des Epicrates , le seul du genre à avoir l’œil séparé des écailles supra labiales par des écailles subocculaires , est peu commun en terrariophilie malgré ses couleurs irisées et le gris nacré de ses écailles ventrales. Il a été découvert en 1843 par Bibron.

On le trouve sur l’île de Cuba, où il est menacé de disparaître. Ce boïdés fait parti des espèces en danger et protégés, et sa détention est très réglementée.

DESCRIPTIF :

Cette espèce n’a pas une croissance très rapide ; les nouveaux mesurent de 60 à 70 cm et peuvent atteindre une fois adulte, 4 m 50 (surtout les femelles…). En règle générale, leur taille adulte varie entre 2 et 3m 50, mais reste relativement fin. Le mâle je possède mesure 2m 10 à 6 ans

Sa robe, à dominante noire, est tachée d’environ 42 à 65 taches marrons (51 pour mon mâle.) et sa tête est gris marron claire uni.

Dans ma référence sur l’identification des espèces (Jerry G.WALLS), Le boa de cuba aurait de 268 à 292 écailles ventrales ( 276 pour le mien) , de 44 à 55 rangées d’écailles à l’avant (la dimension de la tête après la tête , 51 pour le mien) , de 53 à 69 rangées au milieu du corps ( 65 pour le mien ) , 32 à l’arrière pour le mien (une dimension de tête avant le cloaque.) (Je ne possède pas les données pour l’arrière.), 45 à 55 subcaudales (49 entières et divisées pour le mien)

L’Epicrates Angulifer a en formule supra oculaire 3-3-4.

Je pratique systématiquement une identification de mes spécimens sur une exuvie séchée, que je conserve dans son dossier de maintien en captivité. (cf. conclusion.)

COMPORTEMENT :

Ce serpent est très actif au crépuscule, mais il lui arrive de grimper durant la journée. Il est très vif et sensible aux mouvements devant son terrarium , de jour comme de nuit; il est préférable d’utiliser un crochet avant la prise en main, car il n’hésite pas à frapper en cas de dérangement. Par contre, en main, il s’avère très agréable.

ALIMENTATION :

L’Epicrates Angulifer est un bon mangeur, amateur de toute forme de rongeur. Vu son appétit, il faut faire attention à la suralimentation et ne pas hésiter à lui offrir un repas tous les 10 ou 15 jours, de 2 rats d’environ 80 à 100g pour les adultes, et un repas hebdomadaire pour les jeunes de 1 ou 2 souris de 25g (même de lézard…). Je n’ai aucune difficulté à lui donner des proies mortes. Il est préférable de lui donner des proies de petites tailles.

TERRARIUM :

J’ai installé mon mâle dans un terrarium en bois de 130 x 60 x 80, avec ouverture frontale et serrure. Comme ce serpent est semi-arboricole, je lui ai placé une branche relativement épaisse pour ses " ballades ". Un bac à eau spacieux doit être installé car il adore prendre des bains quelques jours avant l’exuvie. Je conseillerai un terrarium de 200à250 x 80 x 80 pour une belle et grande femelle.

TEMPERATURE :

Ce serpent n’a pas besoin d’une grande différence entre la période chaude et la période froide ; Durant la période chaude, je chauffe à 28-32°C diurne et 25-26°C nocturne, et durant la période froide, je chauffe à 26-28°C diurne et 24-25°C, à l’aide d’un câble chauffant de 50W.

HYGROMETRIE :

J’essaie de tenir une hygrométrie de 60% en période chaude et j’opère une légère hausse, en période froide, de 10%.

ECLAIRAGE :

Je fais évoluer la durée de l’éclairage (réglette de 8W) de 09 heures en période froide à 14 heures en période chaude. Je n’ai pas disposé de dispositif à U.V. car j’estime qu’il capte la vitamine D dans son alimentation (rongeurs).

CONCLUSION :

L’Epicrates Angulifer est mal connu et plutôt rare chez les terrariophiles à cause de la législation le concernant, mais il mérite toute notre attention car il est amené à disparaître de son territoire et doit être délivré avec C.I.T.E.S et facture.

Il fait partie des espèces préférées en ma possession et je note dans un dossier nominatif toutes les données concernant sa captivité ; une fiche d’alimentation (date, type et poids des proies mortes.), une fiche contrôle de croissance (poids, taille, exuvie [si il y a lieu], effectué une fois par mois.), une fiche vétérinaire (date et résultat des examens d'excréments annuels, etc.), et un tableau annuel récapitulatif ( températures diurnes, nocturnes, la durée de l’éclairage, la quantité, le poids, les types des proies , le poids, la taille, la mue et les observations, mensuellement.), depuis 3 ans.

Je tiens toutes ses données à disposition pour les intéressés.

Pour plus de renseignements, me contacter sur reticule63@aol.com .


Retour page précédente