Retour page précédente
N'hésitez pas à nous faire parvenir vos articles

Documentation de www.reptimania.com
Catégorie : Autres



Quel substrat choisir

Quel substrat choisir ?

Par Vincent Noël

Repto-Terra club de Strasbourg

Tél. 03 88 93 86 06 (soir ou Dim.)

Un débat qui semble anodin mais une mise au point s’impose car de nombreux terarriophiles sont des inconditionnels de leur trouvaille, d’autres se réfèrent à la littérature et d’autres font des erreurs en mettant un substrat inadapté aux animaux qu’ils maintiennent. Nous allons ici énumérer les substrats et leurs applications possibles, les bons comme les mauvais.

Les copeaux de bois pour rongeurs ont l’avantage d’être hygiéniques et faciles à changer ainsi que relativement confortables. Mais ils ne sont utilisables qu’en terrarium sec ou non pulvérisé car ils s’agglutinent et moisissent vite. Les couleuvres nord-américaines tel que les Elaphe ou les Lampropeltis peuvent très bien vivre sur un tel substrat. Il est même conseillé pour remplacer le sable dans des terrariums désertiques où vivent des serpent non réellement sabulicoles (cf ci-dessous). Les jeunes peuvent y être hébergés ainsi que les malades ou les animaux mis en quarantaine. Mais on peut déplorer dans un terrarium non désertique leur manque d’esthétique.

Le sable : Seuls les serpents sabulicoles tel que les vipères des sables (Cerastes cerastes, Cerastes vipera, Vipera Xanthina, Crotalus adamentus...) ou certaines couleuvres tel que les Psammophis (Psammo en latin signifie d’ailleurs sable) ou des boidés fouisseurs tel que les Eryx. Toutefois certains terrariophiles estiment que c’est un risque, même faible et que les copeaux de bois pour rongeurs sont plus indiqués. Pour les lézards il n’y a pas de problèmes. Les occlusions intestinales dues à du sable ingéré sont souvent causées par des conditions de maintenance défavorable à une bonne évacuation des corps étrangers. On voit souvent des lézards déserticoles manger une bouchée de sable avec un grillon sans que cela ne leur porte préjudice, leur intestin est prévu pour éliminer ces grains de sable, mais dans de mauvaises conditions (trop froid, trop chaud, pas d’eau...) les animaux ne peuvent faire fonctionner correctement le transit intestinal et le sable s’accumule provoquant une occlusion et la mort. Bien sûr ici aussi seuls les animaux vivant dans les régions sablonneuses peuvent être hébergés sur du sable, on peut citer Eublépharius macularius, Tiliqua sp., Cordylus sp, Scincus scincus... Les jeunes lézards et serpents seront en revanche logés sur des copeaux de bois car leur intestin étant très fin, il y a des risques d’occlusion ou d’abrasion des parois digestives. Dans aucun cas on associe sable et animal vivant dans les forêts, marais, savanes humides car chez les serpents, il y a des risques d’intrusions de sable sous les écailles ventrales et donc d’infection, chez les lézards d’ingestion de sable et enfin chez les amphibiens d’abrasion de la peau car le sable leur colle à la peau.

La tourbe peut être utilisée pour n’importe quel animal, mais elle est recommandée pour des terrariums humides car trop sèche elle devient poussiéreuse ce qui peut porter préjudice aux animaux. Acide (PH 3.5), elle empêche la prolifération des moisissures et de certains germes, mais comme tout substrat trop humide (détrempé) elle abritera des acariens il faut donc prendre garde de ne pas trop humidifier le sol. C’est un matériau économique et confortable pour nos animaux, c’est donc un très bon choix.

Le terreau lui est à proscrire, trop riche c’est un milieu idéal pour la prolifération de champignons moisissures et acariens de toutes sortes.

Les écorces de pin sont un matériau que l’on conseille pour tous les serpents ou les gros lézards (varans) car il s’avère moins poussiéreux que la tourbe et tout aussi acide. Toutefois pour les petits lézards il offre un inconvénient, celui d’offrir des cachettes aux proies comme les grillons qui vont se cacher sous ces écorces et disparaître de la vue de nos lézards ou grenouilles, dans ce cas la tourbe est plus indiquée. C’est aussi un matériau très économique vendu en sac de toutes tailles et plusieurs calibres d’écorces sont disponibles.

La vermiculite est parfois utilisée pour des terrariums désertiques ou pour les terrariums de quarantaine, toutefois son prix nous pousse plutôt à l’utiliser comme substrat pour incuber les œufs, en effet sa qualité première est d’être imputrécible.

Les jeunes reptiles peuvent être logés pour des questions d’hygiènes lors des premiers mois sur du sopalin ou du journal, on peut ainsi le changer fréquemment et vérifier que des proies (grillons et autres) ne se promènent pas dans le terrarium risquant de s’attaquer aux nouveau-nés .

Le gravier ou tout autre matériau minéral de gros calibre est à proscrire car le risque d’ingestion et de blocage du système digestif est énorme.

Tous ces substrats sont à changer une à deux fois par an ou au mieux une fois par trimestre. Le bon choix du substrat apportera autant de satisfactions esthétiques que pratiques, il garantit une bonne hygiène, un confort et une décoration adéquat pour chaque terrarium et chaque type d’animal : déserticole, arboricole, petit insectivore ou grand constricteur.


Retour page précédente