Retour page précédente
N'hésitez pas à nous faire parvenir vos articles

Documentation de www.reptimania.com
Catégorie : Serpents



Boiga dendrophila

Boiga dendrophila. Le serpent des mangroves

 

Par Dominique Puns.

 

B.O.A.
boavzw@yucom.be
BELGIQUE

 

 

 

Nom commun : le serpent des mangroves

Nom anglais: Mangrove snake, Ringed cat snake, Mangrove night tree-adder.

 

Boiga dendrophila est une très belle espèce de colubridé opistoglyphe dont le maintien en captivité est relativement aisé.  Toutefois, ce serpent est d’un tempérament assez agressif et il est venimeux, il est donc préférable que seul des terrariophiles expérimentés en fassent l’acquisition.

 

Classification.

 

Boiga dendrophila fait partie de la famille des colubridés, sous famille des boiginés.  Il existe 7 sous espèces :

 

1. Boiga dendrophila dendrophila

2. Boiga dendrophila annectans

3. Boiga dendrophila gemnicincta

4. Boiga dendrophila melanota

5. Boiga dendrophila multicincta

6. Boiga dendrophila divirgens

7. Boiga dendrophila latifasciata

 

 

Description.

 

La tête est bien distincte du corps, qui est élancé et aplati latéralement, les yeux à pupilles verticales sont grands, la coloration est noire entrecoupée de lignes transversales jaunes, les écailles labiales et le cou sont jaunes, la face ventrale est noire avec quelques points jaunes.  La sous espèce Boiga dendrophila gemnicinta est totalement noire.

 

Taille.

 

Il mesure en moyenne entre 180 et 200 cm selon la sous espèce.  Certains individus atteignent 250 cm.

 

Dentition et venin.

 

Boiga dendrophila est une couleuvre opistoglyphe, ce qui signifie que cette espèce possède des crochets venimeux sillonnés implantés au fond de la gueule.  Ce mode d’inoculation n’étant pas très efficace, la majorité des espèces opistoglyphes ne sont pas dangereuse pour l’homme, cependant certaines peuvent être mortelles.  (Dispholidus, Thelotornis).  Boiga dendrophila est doté d’un venin réputé peu dangereux, mais même si la plupart des morsures ne cause que des symptômes locaux, ce serpent est tout à fait capable de provoquer un accident mortel !  (Source Institut Pasteur)  Il est donc préférable de le considérer comme dangereux et de le maintenir avec les mêmes précautions que les vrais venimeux.

 

Répartition.

 

Sud-est asiatique, Thaïlande, Indonésie, Philippines, Sumatra.

 

Habitat et mode de vie.

 

Boiga dendrophila vit dans les forêts tropicales humides à végétation dense à proximité des cours d’eau.  Il est nocturne et arboricole.

 

Maintenance.

 

Le terrarium doit être assez vaste L : 100 cm l : 80 cm h : 150 cm minimum.  On installe de nombreuses branches garnies de plantes en plastique : bambous et tuyaux en pvc peuvent également être utilisés et sont plus faciles à entretenir.  Un grand bassin d’eau placé sur un tapis chauffant contribue à maintenir un taux d’humidité élevé (80%).  Il est nécessaire de pulvériser de l’eau tiède 2 fois par jour.  Les Boigas étant assez craintifs, il est indispensable de disposer des abris en hauteur au point chaud et au point froid (écorce, boîtes de type nichoir à oiseaux de taille adaptée), les animaux n’en sortiront qu’une fois la nuit tombée.  L’éclairage est modéré, voir nul si la pièce d’élevage est bien éclairée.  Pour le substrat, j’utilise du papier absorbant, il est hygiénique, bon marché et facile à remplacer mais les copeaux de bois blanc ou les écorces peuvent aussi convenir.  Le chauffage du terrarium est assuré par câble chauffant de puissance adaptée, c’est à mon avis, le moyen le plus sûr pour chauffer le terrarium.  La température diurne se situera entre 28 et 30 degrés abaissée la nuit à 24 à 26 degrés Celsius (12h/12h).  Il faut veiller à créer un gradient thermique dans le terrarium afin que les animaux puissent choisir la température qui leurs convient.  L’installation est régulée par thermostat permettant une baisse de température nocturne.  L’espèce étant partiellement ophiophage, il est préférable de loger les individus séparément en dehors de la période de reproduction.

 

Alimentation.

 

Dans son milieu naturel, Boiga dendrophila consomme une grande variété de vertébrés : rongeurs, oiseaux, lézards, amphibiens, serpents, poissons, etc.  en captivité, ils sont nourris de souris, de petits rats et poussins fraîchement tués ou décongelés, présentés la nuit.  Les jeunes ne sont pas toujours de bons mangeurs.

 

Reproduction.

 

En vue de stimuler les accouplements, les reproducteurs doivent passer par une période de repos, pendant laquelle la température est abaissée aux environs de 22 à 24 degrés Celsius durant deux à trois mois.  Un taux d’humidité élevé est requis durant cette période, on augmentera donc le nombre de pulvérisations afin de recréer sommairement une saison des pluies.  La maturité sexuelle est atteinte vers l’age de 3 ans.  L’espèce est ovipare, la femelle peut déposer jusqu’à 3 pontes de 5 à 15 œufs dans l’année, qui écloront après une incubation d’environs 3 mois (95-110 jours).  Les jeunes mesurent une trentaine de centimètres, ils sont logés séparément dans des petits bacs en plastique de L : 30 cm l : 20 cm h : 30 cm dans les mêmes conditions que les adultes.  Ils sont nourris de souriceaux.

 

Conclusion.

 

Comme nous venons de le voir, le maintient de Boiga dendrophila ne pose pas de difficultés particulières, ce n’est évidemment pas une espèce recommandée aux débutants en raison de son mauvais caractère (il existe cependant des exceptions) et du danger potentiel qu’il représente.  Malgré cela, il n’en reste pas moins un superbe serpent intéressant à observer et à reproduire en terrarium.


Retour page précédente