Retour page précédente
N'hésitez pas à nous faire parvenir vos articles

Documentation de www.reptimania.com
Catégorie : Serpents



LE SERPENT A GROIN(heterodon nasicus nasicus)

LE SERPENT A GROIN

heterodon nasicus nasicus

Par Thierry GAGLIANO tgag@club-internet.fr

 

Ce petit serpent très prisé aux Etats-Unis est peu diffusé en France.

Pourtant les personnes qui le voient pour la première fois en tombent systématiquement amoureux !

Ce serpent originaire d’Amérique du Nord est présent du Nord au Sud dans la plupart des états de l’Est, y compris au Canada.

Son élevage une fois démarré est facile et la reproduction peut être obtenue dès l'âge de 2 ans et demi.

Une polémique existe quant à la venimosité ou non de ce serpent.

Il s’agit bien d’une espèce venimeuse mais dont les crochets sont situés au fond de la gorge et le venin est peu toxique pour l’homme. De plus ce serpent ne mord quasiment jamais, il peut donc être considéré comme non dangereux, mais cela ne dispense pas d’appliquer les précautions d’usages valable avec n’importe quel animal, venimeux ou non.

FICHE TECHNIQUE

Nom Scientifique : Heterodon nasicus nasicus

Nom commun : Serpent à groin, serpent à nez de cochon.

Origine :Amérique du Nord, Canada.

Description : petit serpent d’environ 40 cm pour le mâle et 70 cm pour la femelle. La principale caractéristique est la forme retroussée de son écaille rostrale qui lui donne cet aspect si original.

Nourriture : grenouilles, crapauds, petits mammifères. En captivité souris uniquement.

Installation : Boite d’élevage 43X28X17 cm suffisante pour un individu. Une couche de 5 cm d’un substrat meuble(copeaux , tourbe), animal assez fouisseur. Prévoir un récipient d’eau mais garder le substrat sec.

Eclairage : pas de besoin particulier, un néon suffit.

Température : 25°C à 29°C le jour, 20°C à 24°C la nuit.

Reproduction : Une période d’hibernation est souhaitable pour augmenter la fertilité. Dès l'âge de 2 ans ½ cette espèce peut se reproduire. Après l’hibernation, il faut garder les partenaires séparés afin de bien les nourrir pendant un mois environ. Ensuite le mâle est introduit dans la boites d’élevage de la femelle. L’accouplement peu durer plusieurs jours ! ! ! 1 à 2 mois après l’accouplement, la femelle dépose ses œufs dans le pondoir constitué d’un mélange de tourbe et de terreau humide.

Incubation : A 28/29°C la durée d’incubation est d’environ 7 semaines. A la naissance les jeunes mesurent 15 à 18 cm pour un poids de 7 à 10 g. Contrairement à la plupart des autres serpents, les bébés muent presque immédiatement après l’éclosion et au maximum dans les 24 heures.

Fonction venimeuse et comportement :

Ce serpent possède une paire de crochets venimeux en arrière de la gorge.

Deux rôles ont été attribués à ces crochets :

  1. Lorsque à l’état sauvage ce serpents se nourrit de crapauds, ces derniers comme moyen de défense se mettent à gonfler. Les crochets permettraient au serpent de percer la peau du crapaud pour le dégonfler.
  2. La salive contenant des substance toxiques permet au serpent de tuer plus vite la proie.

Les cas de morsures décrites dans la littérature sont tous le fait d’erreurs grossières de la part des éleveurs, mais jamais d’une attaque spontanée du serpent. Dans le pire des cas, après morsure au bout d’un doigt, la main a enflé, s’est couverte de plaques rouges, et hormis la douleur importante, tout est rentré dans l’ordre dans les 6 heures après la morsure

Depuis que j’élève ce serpent soit un peu plus de trois ans, je n’ai jamais été mordu. Cependant il est intéressant de signaler un comportement de défense de ce serpent, qui a lieu lorsque l’animal est dérangé ou surpris. Il se dresse en élargissant son cou tel un cobra et se met à souffler très bruyamment comme une vipère heurtante ! Ceci associé à sa livrée qui peu le faire confondre avec un crotale, fond qu’à l’état sauvage, ce serpent doit déconcerter ses prédateurs ! !

En conclusion , je dirais que ce serpent est d’un élevage facile, que sa petite taille le rend accessible à beaucoup de monde, il n’est pas agressif. Toutefois le fait qu’il soit " légèrement " venimeux doit le réserver à des éleveurs confirmés et responsables.

 


Retour page précédente