Retour page précédente
N'hésitez pas à nous faire parvenir vos articles

Documentation de www.reptimania.com
Catégorie : Serpents



DIWALL : Pennad divyezhek Brezhoneg – Galleg

ATTENTION : Texte bilingue Breton – Français !!

DIWALL : Pennad divyezhek Brezhoneg – Galleg !!

Chaque culture et chaque langue fait partie du patrimoine de l'Humanité. Quand l'une d'elles disparaît c'est une perte irréparable pour tous. La diversité culturelle est notre richesse, protégeons la comme nous devrions protéger les différents milieux naturels ; et Internet est l'une des possibilités de diffusion, et donc de vie, des langues minorisées.

Je suis Breton, la langue Bretonne est ma langue et je l'emploie quotidiennement, tout en restant ouvert aux autres langues, c'est pourquoi je vous propose ce texte en version bilingue.

Pep sevenadur ha pep yezh a zo ur lodenn a c'hlad Mab-den. Pand a unan anezhe da get eh eus ur c'holl divent evit an holl. Ur binvidigezh eo ar liessevenadur, ret eo deomp he gwareziñ evel an endro ; hag ar Genrouedad a zo unan ag ar benvegoù a c'hell skigniñ, ha neuze dec'hel bev, ar yezhoù en arvar.

Breizhad on, ar Brezhoneg eo ma yezh hag hec'h implijet a ran bemdez, neoazh em eus dober aze a vout komprenet ivez get ar gallegerion, setu perak eo divyezhek ar pennad-mañ.

Les Couleuvres-Jarretière

An Naeron-Brizh

Thamnophis sirtalis

Par / Get : Yann Guicheteau yann.guicheteau@infonie.fr

Origine et aspect / Orin ha stumm

Les Thamnophis sirtalis ( = couleuvres jarretières) sont des serpents non-venimeux d'Amérique du nord. Il en existe plusieurs races dont les plus connues sont  sans doute la T. sirtalis sirtalis et la T. sirtalis parietalis qui a les flancs ponctués de rouge. Ils font partie des rares serpents qui peuvent être logés à plusieurs sans risque de cannibalisme.

Naeron divinimus ag Amerika an hanternoz eo an Thamnophised sirtalis ( = naeron-brizh). Meur a c'houenn a zo anezhe, ar re vrudetañ é vout an T. sirtalis sirtalis hag an T. sirtalis parietalis get liv ruz àr he c'hostezioù.Gi a zo e-mesk an nebeut-tre a naeron a c'hell bout lojet a-stroll hep riskl ma vehe debret an eil get egile.

Les héberger / Reiñ bod dezhe

Contrairement à ce que certains vendeurs prétendent, ce ne sont pas des serpents aquatiques ni même semi-aquatiques. Ils ont besoin de vivre dans un milieu sec (sauf en période de mue) sinon ils attrapent des maladies de peau dont les premiers symptômes sont généralement de petites cloques blanches entre les écailles. En fait, dans la nature, ils ne se rendent dans l'eau que pour chasser, et sinon restent sur la terre ferme, sur des supports secs. Il faut cependant humidifier l'air (en pulvérisant de l'eau) quand la mue approche : leurs yeux commencent par devenir gris-laiteux puis leur peau semble "terne". Si la mue se passe bien l'ancienne peau part en un seul morceau, si ce n'est pas le cas c'est que l'air du terrarium est trop sec.

Je conseille de les maintenir dans un terrarium de type terrestre de 60 x 35 cm (pour un couple) et 40 cm de hauteur (ils aiment bien grimper), avec au sol un substrat sec et facile à nettoyer (voire plutôt à changer souvent) par exemple du papier "sopalin" (il vaut mieux éviter le sable) et dans un coin un petit bac d'eau ( 15 x 20 cm et 5 cm de profondeur sont suffisants). Prévoyez un système de chauffage à une extrémité du terrarium (ampoule ou pierre chauffante) qui maintiendra un "coin chaud" à environ 28°C pendant le jour tout en gardant un coin plus "frais" à l'autre extrémité, la température peut descendre à 18-20°C la nuit. En ce qui concerne l'éclairage, l'emploi d'un tube UVb  de type 2.0 est bénéfique mais pas indispensable.

Les Thamnophis sont très sensibles aux problèmes d'hygiène et ils faut nettoyer le sol (excréments, déchets de nourriture,...) tous les jours ; il faut carrément changer le substrat au sol (sopalin) 2 fois par semaine et l'eau dès qu'elle commence à se salir. Il est également indispensable d'aménager plusieurs cachettes où les animaux pourront se sentir en sécurité (les serpents sont des animaux très peureux et le stress est une cause de mortalité) ainsi qu'un endroit rugueux (pierre, morceau d'écorce) où ils pourront se frotter lors de la mue pour se débarrasser de leur ancienne peau. La végétation n'est pas nécessaire mais un support leur permettant de grimper (branche) est une bonne idée.

Attention au système de fermeture du terrarium : ils sont agiles et rapides et ont vite fait d'utiliser le moindre interstice pour partir en excursion...

En enep d'ar pezh a vez lâret get lod ag ar werzhourion nend int ket naeron dour nag hanter-zour zoken. Dober o deus a veviñ en un endro sec'h (mes pas pa cheñchont kroc'hen) peotramant e vezont tapet get kleñvedoù kroc'hen, an arouezioù kentañ anezhe é vout d'ar liesañ burbuennigoù gwenn etre ar skent. E gwir lâret n'eh aont en dour, en natur, nemet evit jiboesaat ; mod arall e chomont àr an douar e lec'hioù sec'h.

Ret eo, ur seurt, mouestiñ muioc'h an aer (é c'hlizhenniñ dour) pand aont da cheñch kroc'hen : donet a raont da vout "dislivet" ha, da gentañ, o daoulagad da vout gris-laezhek. Ma tremen mat an diskant eh a kuit ar groc'hen gozh en un tamm hepken, mand a kuit a-dammoù eo ret sec'h an aer. Kuzuliñ a ran o staliñ en un terrariom douarel a 60 x 35 cm (evit ur c'houblad anezhe) ha 40 cm uhelder (plijet a ra dezhe krapat), get ur leur sec'h hag aes da naetaat (pe da cheñch alies zoken) evel ar paper "sopalin" (gwelloc'h eo chom hep implijet traezh) hag ur lestradig dour en ur c'horn (15 x 20 cm ha 5 cm donder a zo trawalc'h). Staliit un dommerez bennak d'un tu (orsel pe maen-tommiñ) da viret ur c'horn tomm da 28°C e-pad an deiz tre ma chomo freskoc'h ar penn arall, da 18-20°C e c'hell ar gwrez diskenn e-pad an noz. A-zivout ar gouloù eo mat, mes pas ret, implijet ur gorzenn Dreist-Mouk B 2.0.

Kizidik-bras eo an naeron-brizh e-keñver ar yec'hedouriezh ha ret eo naetaat ar leur (kaoc'h, dilerc'hioù boued,…) bemdez ; ret eo cheñch ar leur penn-da-benn (sopalin) 2 wezh bep sizhun hag an dour doc'htu ma krog da vout kousiet. Ret eo staliñ meur a doull-kuzh dezhe da vout en o aes (loened aonik-bras eo an naeron ha mervel a c'hellont get ar redadur-spered) hag ur lec'h garv (maen, plusk-gwez) da ruziñ o c'hroc'hen pa vezont é tiskantiñ. Nend eo ket ret lakaat plant mes ur barr evite da grapat a zo ur soñj vat.

Diwallit da serradur an terrariom : apert hag herrus int, ha fonnapl eh aont da vale bro dre ar gwask bihanañ…

Les nourrir / O magiñ

En ce qui concerne la nourriture, les jeunes se nourrissent surtout de vers de terres et de têtards dans la nature. En captivité il faut les habituer tôt à d'autres aliments en faisant des mélanges car un régime de vers de terre n'est pas équilibré pour des adultes : il est assez facile de les habituer aux poissons d'eau douce vivants (vifs pour la pêche, poissons d'aquarium) à condition d'en trouver de pas trop gros (diamètre un peu supérieur à la tête du serpent, peu importe la longueur) et pas trop chers. Il est moins facile mais utile de les habituer aux cuisses de grenouilles (surgelées) ou aux filets de poissons qu'il est impératif de cuire (bouillir 5 mn) et de saupoudrer de complément vitamines-minéraux (comme "Reptivite" de chez Zoomed) avant de les donner, refroidis et coupés en petits morceaux ou lanières, aux couleuvres. Il est très important de cuire tout ce qui est poissons de mer car ils contiennent une enzyme qui empêche la fixation de la vitamine B1 par les couleuvres, ce qui les rend peu à peu aveugles et provoque des problèmes de contrôle musculaire et jusqu'à des troubles cardiaques. Les nourrir 2 à 3 fois par semaine.

En natur e tebr ar re yaouank dreist-holl buzhug ha penndologed. Pa vezont bac'het eo gwelloc'h o c'hustumiñ abred da zebriñ traoù arall é veskiñ danvezioù-boued liesseurt pandeogwir nend eo ket kempouez evit an oadourion debriñ buzhug hepken : aes a-walc'h eo o magiñ get pesked dour-disal bev (bouedoù-pesketa, pesked akwariom) ma ne vezont na re dev (treuskiz un tammig brasoc'h evit penn an naer, an hed ne vern ket) na re ger. Diaesoc'h mes talvoudus eo o c'hustumiñ da zebriñ morzhedoù skignaned (skornet) pe splihennoù pesked. Ret eo neuze o fouezhiñ (berviñ e-pad 5mn) hag o divankiñ é poultrenniñ vitaminoù-gourvein (evel "reptivite" graet get "Zoomed") àrne a-raok d'o reiñ d'an naeron-brizh, yenaet ha troc'het a-dammoù. Pouezus-meurbet eo pouezhiñ razh ar pezh a zo pesked-mor rak enne eh eus un añzim a barra doc'h an naeron a ziazeziñ ar vitamin B1, ar pezh a lakao tamm-ha-tamm an Thamnophis da vout dall, d'o devout kudennoù mestroniñ o c'higennoù , ha betek kleñvedoù kalon. Maget e vezont div pe deir gwezh bep sizhun.

Les reproduire / O gouenniñ

En hiver, et si on veut les reproduire, il est recommandé de les faire hiberner 2 à 3 mois à environ 12°C en séparant le mâle de la femelle, en mettant de l'eau à boire à leur disposition. Ils sont ovovivipare, c'est-à-dire que la femelle met au monde des petits déjà formés (entre 6 et 25), les oeufs ayant incubé dans son ventre, 3 mois après les accouplements.

Mar fall deoc'h o gouenniñ eo gwell o lakaat da gouskediñ e-pad 2 pe 3 miz da 12°C, é tispartiñ ar par doc'h ar barez, peadra gete da eviñ m'o deus dober. Pa vezont dihunet e vezont lakaet asambl en-dro. Loened vibevc'hanerion int, da lâret eo e vez ganet he re vihan stummet (etre 6 ha 25) get ar barez, goret he uioù geti en he c'hof, 3 miz àr-lerc'h ar paradur.

Les apprivoiser / O Doñvaat

Ce sont des serpents inoffensifs qui ne mordent quasiment jamais ( la seule fois où je me suis fait mordre c'est quand mon mâle, trompé par l'odeur du poisson que je venais de toucher, a pris mon doigt pour une proie.... il s'est aussitôt rendu compte de l'erreur et a relâché prise. La morsure fût très peu douloureuse et n'a laissée comme trace qu'une minuscule coupure.). Par contre sous l'effet d'un stress suffisamment intense ils peuvent vous déféquer dessus...

Quand les Thamnophis se sont habitués à leur nouvel environnement, il est assez facile de les habituer à leur éleveur en se servant de leur gourmandise : ils viendront assez vite manger dans la main et acceptent bien d'être manipulés si on s'y prend avec douceur.

Naeron dinoaz na zantont ket tost biskoazh int (ar wezh nemeti ma oan bet dantet a oa pandeogwir e oa blaz ar pesked àr mam biz, ma far en doa fallgwelet hag en deus laosket mam biz doc'htu-kaer en-dro... Ne oa ket bet poanius ar c'hrog, ha ne veze gwelet nemet un troc'h dister). Gellet a raont, ur seurt, kac'hat àrnoc'h get an aon.

Pa vezont kustumet get o endro nevez eo aes a-walc'h kustumiñ an Thamnophised get o savour ivez : trawalc'h eo reiñ dezhe, get an dorn, o boued kavet gwell é tostaat tamm-ha-tamm. Fonnapl a-walc'h e taint da zebriñ en ho torn hag asañtiñ a raint bout dornataet mar bezit kuñv ha pasiant.

Résumé / Diverradenn :

Nom commun / Anv boutin : Couleuvre jarretière / Naer brizh

Nom scientifique / Anv skiantel : Thamnophis sirtalis / Thamnophis sirtalis

Température / Gwrez : 28°C (jour) 18-20°C (nuit) / 28 °C (deiz) 18-20°C (noz)

Hibernation / Kouskediñ : 12°C (2 – 3 mois) / 12°C (2 – 3 miz)

Hygrométrie / Leizhed : air humide (70 %) sol sec + bassin d'eau / aer mouest(70 %) leur sec'h + poull-dour

Nourriture / Boued : poissons, grenouilles, lombrics / pesked, skignaned, buzhug

Durée de vie / Hirder o buhez : 5-6 ans / 5-6 blez


Retour page précédente