Retour page précédente
N'hésitez pas à nous faire parvenir vos articles

Documentation de www.reptimania.com
Catégorie : Autres



mohr-souris

L'élevage des souris et des rats

 

Par Sandrina MOHR

AKASHA.@wanadoo.fr ou akasha.h@voilà.fr

La cage :

  • Les souris :

Préférer un bac en plastique (bas, assez long, couvert d'une grille) à une cage en métal, les souris se faufilant facilement entre les barreaux, conçue pour les hamsters en général.

Prévoir une maison, des petites cachettes genre rouleau de papier absorbant (qu'elles déchiquetteront également pour leur nid ), un biberon d’eau, une gamelle de nourriture (pas en plastique).

  • Les rats :

On peut utiliser des cages type laboratoire, ou des bacs en plastiques transparents (boîtes de rangement, avec l'intérieur totalement lisse). On en remplace le couvercle par un grillage à petites mailles, mais rigide, qu'on plie sous les bords de façon à le faire coulisser, sur lequel on place le biberon.

Je préfère éviter les cages à barreaux, pour des raisons de nettoyage, les rats ayant tendance à "rejeter" litière, paille, nourriture hors de leur cage.

Même type d'aménagement que pour les souris, mais de taille adaptée. 

Pour la litière, utiliser du copeau vendu en animalerie. On peut leur donner aussi quelques lanières de papier absorbant pour faire leur nid.

La cage sera nettoyée et désinfectée toutes les semaines, y compris les accessoires.

 

La nourriture :

On trouve facilement du mélange pour rongeurs (mélange de graines). On peut l’enrichir en tournesol,( mais pas trop car sinon elles deviennent trop grosses et ne font pas de petits), avec du pain sec, des céréales (non sucrées),du gruyère, du lait en poudre… .

Eviter la nourriture fraîche genre salade,…, qu’elles mélangent à leur litière et qui peut leur donner la diarrhée.

Si vous en trouvez, il existe de la nourriture sous forme de "bouchons" spécialement destinée aux rongeurs d'élevage.

Une alternative intéressante est la nourriture pour chevaux en granulés. Vendue en sac de 25 kg, elle est très proche en composition des mélanges pour rongeurs (fourrages, avoine et autres graines farineuses, oléagineux,…) et est enrichie en minéraux et vitamines.

J'utilise cette alimentation depuis longtemps pour mon élevage et aucune carence (animaux affaiblis, bébés rachitiques) n'est apparue.

Ce type d'alimentation compressée réduit le gaspillage, très important avec les mélanges de graines, et réduit les déchets dans la litière des animaux.

On leur donnera la nourriture quotidiennement, en veillant à ce qu’elles en aient suffisamment, surtout si il y a des femelles gestantes ou allaitantes. De même, vérifier qu’il y a toujours assez d’eau dans le biberon.

La reproduction :

On mettra dans une cage un mâle avec deux (ou trois selon les besoins et la taille des cages ) femelles.

  • Les souris :

La gestation dure de 18 à 24 jours et donne entre 8 et 12 petits par portée en moyenne.

Lorsque les petits sont sevrés, vers cinq semaines, il est préférable de les séparer des parents (surtout les mâles, qui se battent).

Les souris se reproduisent beaucoup mieux si elles sont à une température en dessous de 25°c (entre 20-25°c). La production baisse donc considérablement en été, il faut donc le prévoir et en congeler pendant la saison fraîche. Elles ont également besoin de lumière (14h en moyenne).

  • Les rats :

La gestation dure trois semaines en moyenne, soit entre 21 et 23 jours et la portée comprend en moyenne sept petits. Le sevrage intervient vers la quatrième semaine. 

Une femelle est apte à la reproduction à deux mois. Si une femelle fait plusieurs portées comprenant moins de huit petits (sept pour les rats), ou qu’elle dévore ses petits, la changer. Si une des deux femelles n'a fait aucune portée deux mois après avoir été mise en contact avec le mâle, elle est probablement stérile;  si c’est les deux femelles qui ne font pas de petits, changer le mâle!

Si le mâle venait à s’échapper ou à mourir, ne pas en remettre un autre tant qu’il y a des femelles pleines ou des petits non sevrés. Il tuerait les petits

Une femelle fera des petits régulièrement pendant un an environ, puis il faudra la remplacer.

L'euthanasie et la congélation :

Il faut tout d’abord tuer l’animal.

La méthode la courante consiste à les tuer en leur donnant un coup sur la nuque, avec le plat d’un gros couteau par exemple.

Les deux meilleures méthodes, rapides et ne faisant pas souffrir les animaux sont l'élongation cervicale et l'euthanasie au CO2.

  • L'élongation cervicale consiste à saisir la souris à la base de la queue d'une main et à la placer sur une grille, à laquelle elle peut s'agripper avec les pattes antérieures.
    On cale fermement (mais sans écraser) le crâne de l'animal au niveau de la nuque avec le pouce de l'autre main (sans l'écraser, ferme mais doux !), puis on exerce une traction sèche et rapide sur la queue. Les vertèbres de la nuque doivent se séparer sur 1 cm, et ainsi entraîner une section de la moelle épinière, qui entraîne une mort immédiate et sans souffrance.

Il faut surtout accomplir ce geste rapidement, sans hésitation : un geste mal fait sera très douloureux pour la souris.

On utilise cette méthode pour des souris ADULTES ou de jeunes rats.

  • L'euthanasie gazeuse par le CO2 nécessite d'avoir une bouteille de CO2.
    On place la souris dans un sac en plastique (transparent) puis on le gonfle au CO2. La mort survient dans les secondes qui suivent. La souris perd conscience (narcose gazeuse) en quelques secondes, est saisie de spasmes et meurt rapidement.
    (les souris et les rats vendus congelés sont euthanasiés de
    cette manière.)

On utilise cette méthode sur des animaux sevrés (les bébés sont résistants aux narcoses gazeuses, et donc ne perdront pas conscience : ils mourront étouffés, ce qui est lent et douloureux).

Pour l'euthanasie des BB rats ou souris âgés de MOINS DE TROIS JOURS on peut profiter du fait qu'à cet âge ils sont poïkilothermes, ainsi on peut les endormir en les plaçant au réfrigérateur, la mort surviendra après un séjour prolongé au froid.


(merci à Ludovic DIDIER qui avait développé ces méthodes sur la liste TERRARIUM).

Quelle que soit la méthode choisie pour euthanasier les proies, on les laisse ensuite geler sur un plateau (pour qu’elles ne collent pas entre elles), puis on les regroupe dans une boîte ou un sac de congélation. Elles se conserveront ainsi quelques mois au congélateur.

 

 


Retour page précédente