Retour page précédente
N'hésitez pas à nous faire parvenir vos articles

Documentation de www.reptimania.com
Catégorie : Serpents



LE LAMPROPHIS FULIGINOSUS

Le LAMPROPHIS FULIGINOSUS de A à Z

Par Thierry VOLEAU. Thierry.VOLEAU@wanadoo.fr

DESCRIPTION :

Le nom vernaculaire de cette espèce est " serpent brun des maisons ". Sa coloration est effectivement brune avec une petite ligne blanche qui part des écailles labiales jusqu’aux temporales. Ses yeux sont petits et les pupilles sont verticales. Lorsque je regarde ce serpent, il me fait penser à un petit python à qui on aurait enlevé toutes pigmentations de couleurs. Sa taille varie de 60 cm à 1,20 cm. En fait le mâle est beaucoup plus petit que la femelle. Il existe trois sous espèces de Lamprophis :

  • l’Olivaceum qui est vert olive.
  • le Fuliginosus qui est presque noir
  • le Lineatum qui est lui aussi vert olive avec quatre lignes blanches.

Son espérance de vie est estimée à 15 ans environ, mais beaucoup moins pour les mâles. Ce serpent a des mœurs nocturnes.

REPARTITION :

Cette espèce est largement répandue sur le continent Africain, du Centre Afrique jusqu’au Sud du pays.

BIOTOPE :

Il est varié, de la savane herbeuse, aux forets clairsemés, jusqu’aux abords proches des maisons (d’où son nom).

CARACTERISTIQUE :

Le Lamprophis, est considéré dans son pays, comme un serpent venimeux, à cause des violentes morsures qu’il peut infliger. Il est préférable d’éviter de les manipuler dés les premiers jours, car c’est à ce moment qu’ils sont le plus agressifs. Personnellement je me suis fais mordre par une femelle adulte et je peut confirmer que la morsure de celle-ci est douloureuse. Par la suite il devient aussi " docile " qu’une Elaphe Guttata.

AMENAGEMENT DU TERRARIUM :

Le terrarium idéal pour un couple de Lamprophis, sera construit aux dimensions suivantes : 80 cm pour la longueur , 50 cm pour la largeur et 50 cm pour la hauteur. Le fond et les cotés seront garnis d’écorces de chêne liège comme pour l’Elaphe Guttata. Le sol quant à lui sera recouvert de tourbe stérilisée, ou de copeaux de hêtre, ou de copeaux pour litière à souris ou papiers absorbants.

Des tuiles retournées, des pierres et des petites souches feront office de cachettes.

Une hygrométrie de 60 à 70% sera possible avec l’aide d’un petit bassin d’eau. Ce dernier permettra aussi au serpent de se désaltérer et de s’y baigner éventuellement.

TEMPERATURE ET ECLAIRAGE :

La température diurne du terrarium sera de 26°c environ et de 30°c au point chaud. Un cordon chauffant de 50 watts vous permettra de maintenir cette température. La nuit vous descendrez celle-ci à 22°c environ.

L’éclairage fonctionnera environ 12 heures par jour. Les tubes utilisés seront soit du type industrie ou Reptile glo.

NOURRITURE :

Elle est composée dans la nature de rongeurs, lézards (geckos) et de petits serpents. En terrarium, nos hôtes devront s’habituer aux rongeurs exclusivement.

La nourriture sera distribuée tous les huit/dix jours environs. Le mâle se contentera d’une souris, quant à la femelle, elle en mangera 2 ou un gros raton.

L’HIVERNAGE :

Elle pourra se faire dés la première année (j’ai pu observer l’accouplement d’une femelle âgée de 11 mois). Le procédé d’hivernage sera le même que pour l’Elaphe Guttata .

L’ACCOUPLEMENT :

Il se peut qu’il y ai accouplement sans hivernage. Comme pour l’Elaphe Guttata, la femelle sera présentée au mâle. La réaction est immédiate. Le mâle harcèlera la femelle jusqu'à l’introduction de ses hémipénis. La durée de l’accouplement peut varier de 10 minutes à plus d’une heure et demie. Plusieurs accouplements ont été observés pendant une période de deux semaines. Au bout de ses deux semaines, enlevez la femelle pour éviter qu’elle ne s’épuise.

Elle sera placée dans un bac de 80x40x45 cm, avec les mêmes conditions que le terrarium d’ensemble.

LA GESTATION ET LA PONTE :

La femelle sera toujours nourrie 1 fois par semaine. La gestation durera entre sept et neuf semaines. Le nombre d’œufs varie selon la taille de la femelle et la prise de nourriture que celle-ci aura ingurgitée. Néanmoins 10 œufs me paraît une bonne moyenne pour un animal en bonne santé.

Lorsque la mise à bas approche, introduisez dans le terrarium un " pondoir ", identique à celui de l’Elaphe Guttata. Surtout n’oubliez pas d’enlever la gamelle d’eau, car comme beaucoup de serpents le Lamprophis aime bien cet endroit pour y déposer ses œufs (présentez lui un petit bol d’eau une heure tous les soirs, pour qu’elle puisse s’y abreuver).

La ponte dure entre une et trois heures. Vous enlèverez les œufs (attention aux doigts) et transférez les dans une boîte contenant 3 cm de vermiculite humide. Puis mettez celle-ci dans l’incubateur que vous avez préparé.

L’INCUBATION :

On utilisera le procédé du bain-marie. Un aquarium ou une grand bac plastique muni d’un couvercle. A l’intérieur de celui-ci on mettra environ 10 centimètres d’eau un et thermoplongeur d’aquariophilie. La boîte recevant les œufs sera surélevée de l’eau grâce à une brique posée en dessous. Le couvercle de l’aquarium sera légèrement incliné pour que les gouttes d’eau d’évaporation ne retombent pas sur les œufs. Une température de 28/29°c sera maintenue avec une hygrométrie de 95%.

LA NAISSANCE ET LE PREMIER REPAS :

La naissance des jeunes aura lieu vers le soixantième jour. Dés que les serpenteaux seront sortis de leurs coquilles séparez les et élevez les dans de petits terrariums de 20x15x15 cm avec en guise de substrat du papier essuie tout. Les jeunes Lamprophis sont très souvent cannibales à la naissance.

Un premier souriceau leur sera présenté dés le troisième ou le quatrième jours de leur vie. Il se peut que celui-ci soit refusé il faudra alors attendre la première mue et si cela persiste frottez le souriceau avec une mue de serpent ou de lézard.

Je vous souhaite une grande réussite dans cet élevage.


Retour page précédente